Les gens du voyage

Les « gens du voyages » qui vivent en général en caravane n’ont pas de lieu de résidence stable, ils sont donc en grande difficulté pour faire valoir leurs droits.

Environ 380 familles sont domiciliés.

En fonction de leurs déplacements les courriers peuvent leur être envoyés en « poste restante » à la Poste de leur lieu de passage, ils peuvent ainsi bénéficier de leurs droits sociaux, et civils. L’exercice des droits civiques reste souvent difficile, notamment pour les élections et pour l’inscription des enfants à l’école.